Qu’est-ce qu’un rapport SEO

Pour une stratégie de référencement efficace, vous devez régulièrement effectuer un reporting SEO. À l’instar des bulletins de notes à l’école, ce document permet à votre équipe de déceler les actions marketing les plus performantes et celles dont vous devez améliorer l’axe stratégique. La rédaction de ce rapport et son envoi à vos clients vous permettent également de prouver le sérieux de votre agence et la qualité des prestations que vous proposez. Vous rassurez ainsi vos clients qui, à leur tour, n’hésiteront pas à parler de vous et de votre professionnalisme.

 

Le b-a-ba du reporting SEO

Le rapport SEO est un document de quelques pages dans lequel vous livrez les résultats des opérations que vous avez menées dans le cadre de la stratégie marketing de votre client. Vous y révélez également les futures actions à mettre en place afin d’optimiser les impacts de la stratégie. Pour un reporting qui soit réellement utile à votre client, évitez de leur envoyer un fichier Excel contenant une copie de vos données brutes. Il n’y comprendrait rien.

Un reporting SEO digne de ce nom doit comprendre des informations chiffrées et pertinentes. Votre client doit également y retrouver une analyse ou une interprétation des données ainsi qu’une proposition d’actions à mener pour améliorer la performance du site concerné. Le rapport doit être détaillé, clair, pertinent et aussi facile à comprendre que possible. Il s’agit en effet du seul document qui vous permet de prouver votre expertise auprès de votre client.

Certes, la rédaction d’un rapport SEO est une tâche indispensable, mais inutile cependant d’en faire trop. Pour permettre à une entreprise cliente de constater l’évolution de la performance de son site, envoyez-lui un reporting tous les mois. En rédiger un toutes les semaines représenterait en effet, une grosse perte de temps. Et au contraire, ne pas le faire assez régulièrement vous empêche de réaliser un bon suivi et de réagir comme il faut en temps voulu. Un rapport mensuel est ainsi largement suffisant.

 

Concrètement, à quoi sert le rapport SEO ?

Le rapport SEO est utile aussi bien pour l’équipe chargée du projet au sein de votre agence qu’à l’Entreprise qui a fait appel à vos services. Effectivement, ce document permet de :

 

  • constater l’efficacité de la stratégie SEO que vous avez élaborée en fonction des besoins de votre client ;
  • identifier très précisément les axes à travailler aussi bien dans la stratégie que dans sa mise en œuvre ;
  • mieux comprendre ce que les internautes recherchent sur le site du client ;
  • identifier les sources éventuelles de problèmes sur le site ;
  • déterminer les contenus les plus performants et ceux qui le sont moins. En fonction de votre constat, vous pourrez ainsi plus facilement optimiser la stratégie marketing de contenus ;
  • repérer les tendances et déterminer les besoins des consommateurs ;
  • connaître le taux de conversion du site et mieux le comprendre.

 

Par ailleurs, ce document est nécessaire pour mesurer le ROI ou le retour sur investissement de l’opération marketing. Cette information est surtout précieuse pour l’entreprise qui a eu recours à vos services. Elle pourra constater d’elle-même les résultats chiffrés et décider ou non de poursuivre sa collaboration avec votre agence de marketing et de communication.

 

Comment rédiger un rapport SEO de qualité ?

Pour réaliser votre reporting SEO, vous devez définir d’abord les KPI — Key Performance Indicator — ou indicateurs clés de performances. Ce n’est qu’une fois ces éléments définis que vous pourrez étudier les types d’opérations à mettre en œuvre. Pour déterminer ces fameux KPI, discutez avec votre client des objectifs marketing à atteindre et dont vous devez expliquer l’évolution dans votre rapport.

 

Un bon rapport SEO doit en outre, contenir un certain nombre d’éléments SEO dont :

  • les Links : très importants dans une stratégie de marketing digital. Les liens peuvent en effet aider à rapporter du trafic sur un site Internet. Par ailleurs, portez une attention particulière aux backlinks. Les moteurs de recherche comme Google sont très attentifs à leur qualité;
  • le Ranking : pensez toujours à montrer l’évolution des classements de votre site web dans les résultats de recherche. Indiquez très clairement le nombre de positions que le site a gagné ou éventuellement perdu;
  • le trafic organique : pour mesurer et montrer à votre client les impacts de votre stratégie de référencement, faites un suivi du trafic organique par page de destination, mais également par lieu. Vous pourrez ainsi facilement retrouver les pages générant beaucoup de trafics et identifier celles qui, au contraire, attirent peu les internautes et doivent, de ce fait, être optimisées. Pour augmenter toujours plus le taux de conversion du site de votre client, vous pouvez placer un message court d’appel à l’action, un call-to-action, dans les pages générant un fort trafic. Cette technique a l’avantage d’être simple à exécuter, mais efficace.
  • le taux de conversion organique : il n’est pas rare qu’un site web ait beaucoup de visiteurs, mais avec un taux de conversion relativement bas. En effet, conversion ne rime pas forcément avec vente. Un visiteur peut venir sur un site et remplir le formulaire indiqué sans pour autant acheter un produit. Si le site de votre client rencontre ce problème, une forte optimisation de la stratégie SEO est indispensable.
  • l’inbound marketing ROI ou « Return On Investment » permet d’évaluer les performances de votre entreprise en termes de revenus. Il peut s’agir des performances mensuelles ou annuelles selon les besoins. Le ROI permettra alors de déterminer dans quelle stratégie de référencement il faudrait investir davantage si besoin.
  • L’autorité des pages et des domaines ou “page and domain authority” permet d’aider à bien définir la capacité d’un domaine spécifique ou d’une page web à se classer dans les SERP des moteurs de recherche. Le suivi du score d’autorité d’un site Internet et la comparaison de ce score avec celui des concurrents directs aident à définir les optimisations à entreprendre, notamment pour mieux satisfaire ses clients.

 

Les différents types de rapport SEO ?

En fonction du type d’informations que vous souhaitez communiquer, vous pouvez établir :

 

Un reporting relatif aux mots clés

Faites une analyse pointilleuse des mots clés afin de connaître et d’indiquer le classement du site à votre client. Cet indicateur de performance vous aide à prouver que votre stratégie est efficace. En plus d’avoir permis au site web de mieux se classer dans les résultats de recherche, elle lui a permis d’obtenir du trafic organique.

Pour améliorer le référencement aux mots-clés, la tendance consiste aujourd’hui à se tourner vers les longues traînes. Ils ont l’avantage d’être moins compétitifs que les mots clés courts. Cette caractéristique offre au site concerné une meilleure chance d’être classé dans les 5 ou du moins les 10 premiers résultats des moteurs de recherches. Étant donné qu’ils sont plus longs, les longues traînes sont par ailleurs plus spécifiques. Ils décrivent mieux les recherches et les besoins des internautes qui, pour avoir des réponses satisfaisantes, se tourneront alors vers des offres ou des sites aux contenus spécifiques.

Pour mieux classer le site web, pensez à regrouper, puis à réorganiser les mots-clés que vous avez utilisés. Mettez bien en valeur cette information dans votre reporting SEO, car elle constitue l’une des techniques les plus efficaces pour suivre les performances d’un site.

 

Un reporting portant sur l’état de santé général du site web

Évaluer l’«état  de santé » du site de votre client est primordial pour en garantir la performance SEO. Le taux de rebond, les liens brisés, la lenteur du temps de chargement des pages sont effectivement quelques exemples d’éléments pouvant nuire au référencement du site. Vous devez donc en informer l’entreprise cliente.

Pour ce faire, pensez à intégrer dans votre rapport, différents paramètres comme : le délai de réponse du serveur, la vitesse de chargement du site, le responsive design, les mauvaises redirections ainsi que la structure de l’URL. L’état de balisage, les liens brisés, le temps de téléchargement des pages ainsi que les méta balises — manquantes ou présentes en doubles — sont autant d’informations importantes à indiquer dans le document.

De nombreux outils SEO permettent actuellement d’effectuer un « checking santé » des sites web.

 

Un reporting axé sur le trafic organique

Cette analyse vous permet de voir les progrès du site en matière de référencement, notamment en prenant en compte son état initial avant l’optimisation SEO. De ce fait, votre rapport doit inclure les mesures des pageviews, du temps consacré à la page par chaque visiteur, des taux de rebond, des taux de sorties, du nombre de commentaires ainsi que des nouveaux abonnés entre autres. Pour vérifier ces fameuses mesures, utilisez des outils tels que Hotjar, Google Search Console, Hubspot, SEMrush et Ahrefs.

 

Un rapport sur les backlinks

Dans ce document, vous parlerez principalement de la quantité de liens disponibles sur le site web. Vous mettrez ainsi en avant l’efficacité de la stratégie que vous avez utilisée pour acquérir des liens. Cette analyse des backlinks vous permet par ailleurs de vous informer du nombre de liens obtenus durant les 30 derniers jours et les flux de confiance sur le site. Des outils simples d’utilisation comme Majestic et CognitiveSEO vous permettront de faire cet audit des backlinks avec une grande facilité. Un reporting “backlinks analyse” peut comporter un rapport de distribution des liens, liens Dofollow contre Nofollow, le nombre de liens acquis au cours des 30 derniers jours, autorité des domaines et des pages, texte d’ancrage avec ou sans marque, les flux de citations ou encore les flux de confiance.

 

Pour toutes questions en rapport avec le SEO n’hésitez pas à venir vers nous en nous contactant !

Recent Posts

Start typing and press Enter to search

green_cels_bg

Votre objectif est d’optimiser votre site, contactez-nous !